Discours d’Emmanuel ZOSSOU, Maire de Porto-Novo à l’occasion du 56ème anniversaire de l’indépendance

– Excellence Monsieur le Préfet du département de l’Ouémé,

  • Honorables Députés à l’Assemblée Nationale,
  • Madame et Messieurs les adjoints au Maire ;
  • Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux ;
  • Mesdames et Messieurs les conseillers locaux ;
  • Mesdames et Messieurs les chefs quartiers ;
  • Mesdames et Messieurs les Responsables des Structures Déconcentrées de l’Etat ;
  • Mesdames et Messieurs les officiers et sous-officiers ;
  • Leurs Majestés, Têtes Couronnées ;
  • Autorités religieuses à divers niveaux ;
  • Monsieur le représentant de Son excellence l’Evêque de la Ville de Porto-Novo ;
  • Monsieur le représentant de Son excellence l’Imam de la Ville de Porto-Novo ;
  • Monsieur le représentant du Président du Conseil des Anciens, Cadres et Notables de la Ville de Porto-Novo ;
  • Messieurs les Représentants de Task-Force ;
  • Messieurs les Représentants des Organisations de la Société Civile ;
  • Sages et Cadres à divers niveaux de la ville de Porto-Novo ;
  • Chers représentants du Mécanisme Africain d’Évaluation par les Pairs ;
  • Citoyennes et Citoyens de la ville de Porto-Novo ;
  • Distingués invités en vos rangs et grades respectifs,

Mesdames et Messieurs,

Nous voudrions, avant toute chose, rendre un hommage mérité à un Grand africain, à une Personnalité historique incontournable, de la vie politique du Bénin et de l’Afrique, depuis la deuxième guerre mondiale, qui a participé à tous les évènements ayant marqué et façonné l’histoire de l’Afrique et qui ont conduit à l’évènement qui nous réunit aujourd’hui ; l’indépendance de notre pays.

Comme vous l’aurez deviné, Le Docteur Émile-Derlin ZINSOU nous a quitté à la veille de la commémoration de l’anniversaire de notre indépendance.

Nos cœurs tournés vers la famille éplorée, nous voudrions, chère population de Porto-Novo, vous inviter à vous associer à ce deuil national et à avoir une pensée pieuse pour la mémoire de l’illustre disparu.

 

Mesdames et messieurs,

Au risque d’étonner certains d’entre vous, nous voudrions  commencer par rappeler le sens de cette date du 1erAoût   que nous fêtons aujourd’hui. Contrairement à ce que pensent beaucoup, ce n’est pas la révolte de KABA, de Béhanzin ou de Louis Hounkanrin que nous commémorons aujourd’hui, mais bien la cohésion nationale. Nous sommes rassemblés autour de quelque chose bien éloignée de la haine ou de la rancœur contre le colonisateur ou entre nous-mêmes. Nous célébrons aujourd’hui un symbole très fort : celui de la concorde nationale.

Lorsque le 1er aout revient et nous rassemble, nous ne résistons pas à l’idée de vous dire que le caractère festif de cette journée ne doit pas occulter sa dimension historique. Le 1er août est un puissant symbole, celui d’un Bénin uni, où les filles et fils, de ce pays, se sont donnés les mains pour bâtir un pays dans la paix et la justice pour les générations futures.

Notre fête nationale incarne cet esprit autant qu’elle incarne le temps du recueillement et de l’hommage pour celles et ceux qui ont construit notre liberté et mis notre pays sur la voie de l’éveil démocratique. La démocratie, disait Georges Clemenceau, « c’est une œuvre constructive qui nécessite l’effort et l’union de tous ».

Nous voudrions, du haut de cette tribune, rendre également   hommages à tous les bâtisseurs de notre démocratie, telle que nous la vivons depuis 1991 avec des alternances pacifiques à la tête du pays. Cette année encore, notre vaillant peuple a prouvé à la face du monde, sa maturité politique en portant son choix sur son Excellence Monsieur Patrice Talon, qui conduira sa destinée pour les cinq années à venir. Nous  voudrions au nom des populations de la Municipalité de Porto-Novo, réitérer au Président Patrice Talon, nos vœux de succès.

La fête de l’indépendance met aussi à l’honneur nos Forces de défense et de sécurité. A ce moment où nos paisibles populations subissent la violence gratuite des hors-la-loi, nous appelons de chacun de nous un comportement citoyen et une vigilance plus accrue.

A vous, officiers, sous-officiers et militaires de tout rang intervenant dans ma juridiction, nous réitérons notre confiance et notre fierté. Dans l’accomplissement de vos missions, nous savons combien vous tient à cœur le sens de l’honneur, du professionnalisme et du dévouement en toute circonstance.

Ce 1er août est aussi pour nous le moment de demander avec encore plus d’ardeur, à l’Etat, d’exercer sa mission régalienne de sécurité sur l’ensemble du territoire national.

La fête de l’indépendance est aussi celle de la vaillante jeunesse et des braves femmes, de Porto-Novo.

Parce que, la jeunesse porte nos espoirs de lendemains meilleurs et les femmes l’avenir de notre ville, les programmes de formation pour les femmes et  l’emploi pour les jeunes restent au cœur de nos préoccupations.

Mesdames et messieurs,

Distingués invités

Chère Population de Porto-Novo,

En nous adressant à vous pour la première fois en ces mêmes lieux, le 1er Août 2015, nous avions saisi l’occasion pour présenter notre rêve et notre vision pour le développement de notre ville. Un an plus tard, il nous parait normal et logique que nous saisissons à nouveau cette même occasion pour vous faire un premier bilan, même si des bilans trimestriels sont faits lors de nos sessions ordinaires.

Voilà donc une nouvelle bonne tradition que nous sommes heureux de mettre en place dans notre ville, car nous tenons à la reddition des comptes et toutes les occasions et tribunes sont bonnes pour faire savoir ce que nous faisons   ou ce que nous n’avons pas pu faire.

Permettez-nous donc de vous dire de façon ramassée le chemin parcouru au cours des douze derniers mois.

Au nombre des actions, nous avons fait le reprofilage d’environ cent quatre (104) km de voie.

Six cent vingt-cinq (625) lampadaires électriques ont été réparés L’incivisme de la population à travers le vol des contacteurs, des horloges et des disjoncteurs dans les coffrets et les accidents répétés sur les poteaux électriques par les usagers n’ont pas permis l’atteinte des résultats.

Grâce à l’appui du gouvernement quatre cent cinquante-deux (452) lampadaires solaires ont été déployés dans la ville.

Nous avons remis en service les feux tricolores au niveau des principaux carrefours de la ville.

Au quotidien, quarante-cinq (45) km de voies pavées et vingt (20) km de voies bitumées bénéficient des opérations de désensablement et de balayage.

Dans le domaine de la gestion des ordures, au cours des douze derniers mois, dix-huit mille (18 258) tonnes de déchets solides ménagers ont été collectées et évacuées vers notre site d’enfouissement à TAKON.

Dans le domaine de l’entretien des ouvrages d’assainissement dans la Ville, sept mille huit cent mètre (7800) linéaires de caniveaux ont été curés.

Les services techniques de la mairie ont travaillé à élaborer vingt-neuf (29) Dossiers d’Appel d’offre dont 19ont prêts à être lancés.

Comme vous l’aurez constaté devant vos résidences, le processus d’adressage de nos maisons et parcelles continue dans la ville. Au 30 juin 2016, mille cinq cent (1500) rues ont été parcourues pour environ vingt-cinq mille (25 000) parcelles numérotées.

La municipalité a adopté en décembre 2015 le Plan de développement Municipal et des réformes structurelles ont été entreprises pour rendre notre administration plus fonctionnelle et l’engager véritablement dans la gestion axée sur les résultats. Nous travaillons aussi à améliorer le recouvrement de nos ressources propres.

Mesdames et messieurs,

Nous avons jugé important de revenir sur quelques réalisations pour rassurer les habitants de notre ville qui sont impatients à juste titre de voir de grands changements dans la ville. Toutes ces réalisations ont nécessité des jours voire des mois de travail de conception, de préparation technique et d’élaboration de divers outils de travail ou de dossiers d’appel d’offre.

Même si certaines de nos initiatives ne sont pas encore perceptibles sur le terrain, les efforts entrepris en un an sont le socle sur lequel reposeront nos actions pour les années à venir.

Pour l’avenir, plusieurs grands projets seront lancés comme l’aménagement de l’entrée de la ville et la construction de l’Hôtel de ville de Porto-Novo.

Le projet de construction d’un marché international est en cours d’étude et la phase recherche de financement sera bientôt lancée.

L’aménagement de la berge ouest de la lagune de Porto-Novo s’inscrit aussi dans nos priorités pour faire de Porto-Novo, une ville touristique, une cité balnéaire.

Avec nos partenaires techniques, notamment l’Agence Française de Développement, le Projet Porto-Novo Ville Verte qui permettra l’aménagement de la berge Est de la lagune devrait être opérationnel dans les prochains jours.

Au-delà de tous ces projets, il me plait de rappeler que nous avons un défi commun à relever.

Puisque ici, c’est Porto-Novo ;

Puisque ici c’est la Capitale,

« Il paraît urgent de susciter un mouvement citoyen national de soutien à cette idée de Porto-Novo, la capitale du Bénin, du sud au nord, d’est en ouest pour faire de Porto-Novo, effectivement, durablement, définitivement, la capitale du Bénin ». Le temps est venu de « migrer de la sphère des bonnes intentions à la sphère de l’action effective et constructive ».

Porto-Novo ne peut se construire seul, par la seule volonté de la municipalité, par la seule volonté de ses habitants. C’est pourquoi, nous nous employons chaque jour à travailler en bonne intelligence avec le pouvoir pour porter ensemble les grands projets comme la construction d’un nouveau pont, la construction de la ROCADE et les traversées de la ville.

Nous profitons de cette tribune pour rappeler à tous les citoyens la nécessité de payer les taxes et les impôts. Sans cette contribution citoyenne, la ville de Porto-Novo ne pourra pas faire face aux enjeux de développement.

Les défis à relever pour donner à Porto-Novo, le vrai visage d’une capitale sont énormes et multiformes. La route est encore longue car Paris ne s’est pas fait en un jour. Mais nous y arriverons par la grâce de Dieu et des mânes de nos ancêtres qui nous ont aidés à baliser le terrain.

Nous tenons aussi à vous témoigner toute notre reconnaissance pour votre présence, car elle marque notre volonté collective de perpétuer ces idéaux de fraternité, de justice et de paix qui font la grandeur du Bénin, mais qui nous permettent, d’abord, de faire de Porto-Novo un lieu de vie, d’échange et de bien vivre ensemble.

Nous souhaitons, à toutes et à tous, un excellent 1er août 2016.

Vive Porto-Novo, Capitale du Bénin !

Vive La concorde nationale !

Vive le Bénin !

Vive la République !

Je vous remercie.